Home  I CSO StoreContact 

CSO Radio - Reviews/Features - Indie Artist Spotlight - Interviews - Artist Sites - Links

Billy Yates Photo by: Reese FawAn Interview with Billy Yates
By CSO French Contributing Journalist, Hélène Dagorn.
This interview took place at the 2004 CMA Music festival

Interview en Francais 

HD: Nice to meet you Billy, could you talk about your last album, it was released this week?

BY: Yes, the 8th of this week, there are so many people, they come to town and they are so passionate about the music, it’s just made sense to release it this week during the festival.

I am so proud of this album, there are 16 songs on it, there is a lot of music there, this is definitely the longest one I’ve ever made. There is almost one hour of music on this album.

There were so many songs, it was really hard for me to choose and make it any shorter, so why not?

The title cut is just a fun song, it’s about a guy who decided to make it in the music business and he says he’s gone to do it "Anywhere But Nashville". He goes to L.A., he spends some time there and he fails miserably and they say to them, you don’t have what it takes, you can’t make it anywhere and he says "Anywhere But Nashville", so he goes to Nashville. But I love Nashville, it’s not what you think. There are also a lot of Honky-Tonk songs, some drinking songs; one song called "Alcohol Abuse", it’s a lot of fun, and "Blinding By The Budlight" meaning he’s drinking and he doesn’t have to look at her cheating on him or whatever.

HD: Do you have a favorite song in this album?

BY: It’s really hard to pick up a favorite song. It depends on the mood that I’m in, because there are a lot of different emotions on these songs. I think songwriting it’s so much about a certain emotion, there are many positive songs and one of my favorite is "The Best Thing In The World". There is a great kind of Cajun tune called " Roxanne’s Bayou". I also decided to include on this album a song called "My Infinite Love" which is a song I wrote on the "Honkytonkville" album of George Strait. That’s a very special song. There is a Christmas song on there even.

HD: Does your inspiration come from your life experiences?

BY: Ideas comes from so many different places. Your inspiration to write an idea often comes from you life experiences also things you experienced through other people. It’s all about emotions. Most of these songs are written on this past year, they are fairly new.

I do a record about once a year, I just go back and look at what I have written this year and find my favorite things.

HD: What do you prefer in your business?

BY: Obviously I enjoy doing everything, writing a song and seeing it through. If I have to choose , I would rather being on stage as a singer and a performer. I just enjoy the audiences so much. I enjoy being on stage and even more than that, I enjoy just meet people after the show, it’s just a great feeling, you know.

HD: Could you sing a song from another songwriter?

BY: Yes, obviously it seems better for me to sing a song I’ve written, because you understand the song, you put that emotion into when you sing it, so it help to do it but I can do both.

HD: You’re going to Europe this summer?

BY: Yes, you know I grew up in a very small town in Missouri, and I had always a big dream, I don’t think it never cross my mind that I would be able to go to Europe to perform, now to get to do that is really great.

HD: Is it your first in Europe?

BY: No my first time was in December and it was a fun trip, we went to Sweden and did 3 shows there and the crowds were incredible, and then coming up, I’ll be on my 4th trip to Europe.

HD: What do you think about the European audiences?

BY: They are wonderful! I have nothing bad to say about the American audience but the audiences in Europe are so passionate about this kind of music that they become so much more vocal or they express it a lot more than people here. In the States, it’s so big, so spread out, you do a show, you have so many different taste in music in your audience. In Europe audiences are there because you do country and they really express themselves, they are loud but they are quiet when you perform, they listen and they definitely reward you with applause at the end of the song

HD: What do you think about CMA Music Festival?

BY: I think, no matter what you call it, it’s still about the fans. I think as long as the artists continue to support it, the fans will continue to support it and you can call whatever you want to call it.

HD: Do you know why they change the name?

BY: I have read that they wanted to bring some other type of music in. I can’t really speak for the CMA or whoever changed the name.

HD: What do you think about Music Business?

BY: There are a lot of things I would like to change because of my own preferences and style of music. I have to be concerned with my attitude, I try to keep an open mind. I think it’s important that we keep our identity and our identity have always been great songs and a great country style that has been our calling card and sometimes we run the risk to loose our genre of music, they could become more pop.

HD: At what age did you discover your love for country music?

BY: I wasn’t even born, my parent’s house burned and my parents were very musical, they still are and the local radio station gave them a bunch of records. So it was the music I heard as a baby. I think I develop the love for country music before I could identify what kind of music it was.

As long as I can remember, I always loved country music even when I was a teenager when everybody else were listened to pop music, I was driving around a little town trying to tune The Grand Ole Opry.

HD: What does it take to be a country star?

BY: I don’t know! I wish you can tell me!

Honestly, talent is very important and in some case it’s not as important as it should be. Over all, it’s still a necessity, it’s take a lot of money because it’s just expensive to spread the word basically. It’s just some people fall in love with somebody. Nashville Star is a good example, they see these people over and over and they thought they know them. The great thing about Nashville Star, it’s that the audience really get to know somebody, and a star is born.

HD: What do you wait for the future?

BY: I really want to focus as much as I can the next few years on Europe and try my best to exploit what I do, do something durable

I felt in love with Europe, with the people there and their passion for the music. I look forward to meeting my European audience, and shake their hand, sing for them and spend some more time there. I ask the people there and here to be honest and hopefully to accept what I do and love me back!

Thank you Billy, it was a great pleasure to meet you

Hélène Dagorn - helene.dagorn@club-internet.fr 


Billy Yates Interview en Francais

Q : Pouvez-vous nous parler de votre nouvel album sorti le 8 juin dernier durant le festival ?

R : Oui, j’ai pensé que c’était une bonne idée de sortir cet album durant le festival car il y a tellement de monde qui vient en ville, tellement de fans, je pense que c’était sensé de le sortir

durant le festival.

Je suis très fier de cet album, il y a 16 chansons, donc beaucoup de musique, à peu prés une heure, c’est vraiment le plus long album que j’ai jamais enregistré. Mais il y avait tellement de chansons, pour choisir c’était difficile, alors je me suis dit pourquoi ne pas toutes les enregistrer.

Le titre « Anywhere But Nashville », c’est l’histoire d’un gars qui veut se lancer dans le Music Business et il dit « Anywhere But Nashville » n’importe où sauf à Nashville , alors il part à Los Angeles, il reste un peu là bas, il échoue lamentablement, ils lui disent qu’il n’a pas ce qu’il faut et qu’il ne réussira nulle part , nulle part sauf à Nashville « Anywhere But Nashville », alors il part à Nashville. Vous savez j’adore cette ville, ce n’est pas ce que vous pensez.

Il y a quelques Honky Tonk, des chansons amusantes, des chansons qui parlent de l’abus d’alcool comme « Alcohol Abuse » ou « Blinded By The Bud Light ».

Q : Avez-vous une chanson préférée dans cet album ?

R : C’est difficile d’avoir juste une chanson préférée, il y en beaucoup, cela dépend de l’humeur du jour, il y a beaucoup d ‘émotions différentes. Je pense que le travail d’un auteur est de transcrire toute une palette d’émotions.

Il y a une chanson très positive « The Best Thing In The World », c’est vraiment ma chanson préférée, il y a aussi une chanson à l’accent cajun « Roxanne’s Bayou ». J’ai aussi décidé d’inclure dans cet album « Infinite Love », que j’avais écrit pour George Strait dans l’album « Honkytonkville », c’est une chanson très spéciale. Il y a aussi une chanson de Noël « Little Annie’s Christmas Wish ». Il y a vraiment beaucoup de chansons dans cet album.

Q : Votre inspiration vient de votre expérience personnelle ?

R : Oui, l’inspiration vient de tellement d’endroits, de ce que je vis personnellement, de ce que vivent les gens autour de moi. C’est tout un ensemble d’émotions que l’auteur doit reproduire, il ne doit pas trop se soucier du reste, et mettre tout cela dans un album. La plupart des chansons ont été écrite l’année dernière, elles sont assez récentes.

Vous savez, je sors environ un album par an. Donc je regarde ce que j’écris dans l’année qui vient de s’écouler.

Q : Que préférez-vous faire dans votre métier ?

R : Tout ensemble, écrire, faire naître une chanson qui va être chanter par moi ou par quelqu’un d’autre, c’est important. Mais si j’avais à choisir, je préférerais être un chanteur, me produire sue scène. J’aime tellement être sur scène, j’aime le public et j’adore rencontrer le public après le show, c’est vraiment une sensation extraordinaire.

 

Q : Pouvez vous chanter une chanson écrite par quelqu’un d’autre ?

R : Oui, bien sûr c’est plus intéressant de chanter une chanson que j’ai écrite moi-même, car je sais d’où elle vient et je peux y mettre l’émotion juste, cela aide.

Q : Vous venez en Europe cet été, est-ce la première fois ?

R : Non la première fois c’était en décembre puis j’y suis retourné, ce sera ma quatrième fois.

J’ai grandi dans une petite ville dans le Missouri dans le centre des USA et j’avais un rêve mais jamais je n’aurai pensé qu’un jour je pourrais aller en Europe et me produire sur scène. Maintenant de pouvoir le faire, c’est génial !

Q : Que pensez-vous du public Européen ?

R :Il est merveilleux. Les européens sont passionnés par cette musique et ils expriment leur passion beaucoup plus que les gens d’ici. En Europe, ils viennent car ils veulent vraiment écouter de la musique country, ils s’expriment vraiment mais ils sont très silencieux quand je chante, ils écoutent, et ils me récompensent vraiment en applaudissant très fort à la fin de la chanson.

Q : Que pensez-vous du CMA Music Festival ?

R : J’ai entendu beaucoup de choses à propos du changement de nom, mais quelque soit le nom qu’on lui donne, c’est toujours un festival dédié aux fans et tant que les artistes viendront, que les fans supporteront les artistes, on pourra l’appeler comme on voudra, peu importe.

Q : Quel est votre opinion sur la Music Industry, si vous aviez quelque chose à changer ?

R : Ca c’est une question difficile (rires !)

Je changerai certainement beaucoup de choses en rapport avec mon style de musique préféré. Honnêtement j’essaye de garder l’esprit ouvert mais je veux rester honnête avec moi-même et toujours être en adéquation avec ce que je suis. Certain ont beaucoup de talents, je suis d’accord, mais c’est important de garder son identité, et mon identité a toujours été des bonnes chansons et un style country , c’est ma carte de visite et si nous mettons cela de côté nous prenons le risque de perdre notre style de musique, cela peut devenir trop Pop et on peut perdre la musique country.

Q : A quel âge avez-vous découvert votre intérêt pour la country ?

R : Avant ma naissance, la maison de mes parents a brûlé, mes parents adore la musique et la station de radio locale leur a donnée une grosse quantité de disques et j’ai écouté cette musique étant bébé, puis j’ai grandi avec elle et je l’ai aimé avant même de pouvoir l’identifier.

J’ai toujours aimé la musique country, même lorsque j’étais adolescent, quand tout le monde écoutait de la pop. Lorsque j’étais en voiture, j’essayais toujours de capter la radio du Grand Ole Opry

Q : Que faut-t-il pour devenir une star de la country ?

R : Je ne sais pas, peut-être pouvez-vous m’aider !! (rires)

Il faut du talent, c’est important quelquefois ce n’est pas aussi important que cela devrait l’être. Il faut de l’argent pour se faire connaître et aussi le public doit tomber amoureux de l’artiste et pour cela il doit connaître l’artiste. Ce qui est bien avec Nashville Star pour revenir là dessus, c’est que le public les voit et les revoit et ont la possibilité de mieux les connaître. Et une étoile née de cette manière.

Q : Quels sont vos attentes pour le futur ?

R : Je veux vraiment me consacrer autant que possible à ma carrière en Europe. Faire de mon mieux pour exploiter au mieux ma musique.

Q : Qu’aimeriez-vous dire à votre public européen ?

R : Je suis tombé amoureux avec l’Europe et les européens.

J’ai vraiment hâte de retourner en Europe, de chanter pour vous, vous rencontrer, vous serrez la main. Je leur demanderais d’être honnête et d’accepter ma musique. Et qu’ils m’aiment en retour !

C’était vraiment un plaisir de faire votre connaissance Billy

Hélène Dagorn - helene.dagorn@club-internet.fr 

 

© 2000 - 2004 CountryStarsOnline.com - All Rights Reserved - Webmaster: Jim Weaver