Home  I CSO StoreContact 

CSO Radio - Reviews/Features - Indie Artist Spotlight - Interviews - Artist Sites - Links

An Interview with Tanya Dennis
By CSO French Contributing Journalist, Hélène Dagorn.
This interview took place at the 2004 CMA Music festival

Interview en Francais 

HD: Tanya, could you introduce yourself?

TD: My name is Tanya Dennis and I am from east Tennessee

HD: You have planned a tour in Europe this summer?

TD: Yes, it’s my third summer touring in Europe. I have a club date in Sweden, Silkeborg Country Festival in Denmark and Floralia Country festival in Holland. And I’m working very hard to find some dates in France and Belgium for the future. I need to meet more promoters, more concerts buyers. My first CD did well in the radio in France, Belgium and Holland.

HD: Could you talk about your last album "Apartment #9" ?

TD: The title comes from the song written originally by Johnny Paycheck. It’s a more traditional album than "Waterdance" which is my first project and I only wrote one song on this album, it’s "I Can’t Feel A Thing" which I dedicated to my first husband. It was mostly songs that I really liked over the past years and that I wanted to record and some new songs that I found for this project.

HD: What the word "country" means to you?

TD: Just simple, it’s about real life. There is a lot of pain in country music and this element seems beginning lost, specially in US now. We sing about the pain, about the happiness. In the last ten years in the US, records labels and publishing companies don’t want anything about drinking, divorce, death or hurting, everything must be positive, but life is not like that all the time, life is tough for everybody, people needs to identify to what they listen.

HD: What do you think about music industry?

TD: It’s a sad state of affair all together. I think it’s about youth, sex and image more than it’s about music, truth or art. When I decided that I want to make music my life, I thought it was important to have experience and knowledge about music, something to give to people. Now the young singer have no experience and sing about life…. I don’t buy it and I don’t listen to the radio either.

HD: What are your influences in country music?

TD: Emmylou Harris has always been a big influence, Willie Nelson, Dolly Parton. Patty Loveless is my favourite female artist. I respect people for different things. I respect artists for their voice but also for the material, how they treat the musicians, how they carry themselves because I’ve been on both side of the fence.

HD: Which instrument do you play?

TD: I play fiddle, guitar and some mandolin. I play instruments all through the show. I’ve always got an instrument in my hand, I don’t feel comfortable without one.

HD: Do you prefer touring, writing or singing?

TD: singing, but you can’t sing without touring or you can’t tour without singing. I love to sing and I’d hate to have to choose.

HD: What criteria do you use to choose a song?

TD: It’s a feel thing, lyric is usually number one. I tend to choose material that has a little bit blues influence, sometimes a really straight country song, a good vehicle to play fiddle on.

HD: What moments in your career are you the most proud of?

TD: Playing on the Grand Ole Opry. I worked on the Grand Ole Opry with Faith Hill as a musician and with Bill Anderson eight years ago. I sang also background vocals.

HD: When did you decide to sing on your own?

TD: I sang on my own before to decide to come to Nashville. I had my own band and did clubs, I travelled around a lot but It was clubs work, I had a great time but I wanted to be recognise as an artist and it’s a all difference. So it took me some time to do that and become a very independent person, it was better for me to have my own label and do what I want to do. It would be great to have the money of a big label, the staff behind me but it’s a good thing for me. I don’t think it would be for everybody, you need to be a very good business person and lot of musicians and artists are not very good in business. I’m learning all the time but I’m a pretty good business person, it’s very difficult to manage yourself.

I’d like to have a manager in Europe, I’m concentrating on working in Europe but the business is pretty much different in Europe, you almost need a manager or a promoter in every country and there is so much opportunities to misunderstanding and it’s very, very difficult, I just realised that this year. It takes time to just develop your relationship.

HD: What do you do when you have time off?

TD: I like to cook everything. I like to spend time on the water, I like to sail and I like horses.

HD: What are your plans for the future?

TD: I want to expand my career in Europe. I’d love to play France, Spain, Switzerland, Italy, Belgium and Germany. It’s a very big goal right now. I’d like to buy a boat and sail around Europe and play some concerts on the water. You live on the boat, you sail and you play! It’s a kind of a fantasy but it could happen. I like to travel, to go on some small places, meet people, taste food. I don’t like big cities too much, I like the countryside, country people and I love the European culture, the architecture.

HD: Are you represented on Internet?

TD: yes, www.tanyadennis.com where you can buy my cd’s, also on www.cdbaby.com

HD: Do you want to say something to your fans?

TD: I hope to meet them all, to play every festival that I can, it’s my goal!

Thank you Tanya.

Hélène Dagorn - helene.dagorn@club-internet.fr 


Tanya Dennis Interview en Francais

HD : Bonjour Tanya, peux-tu te présenter en quelques mots ?

TD : Je m’appelle Tanya Dennis et je viens de l’est du Tennessee

HD : Tu dois venir en Europe cet été ?

TD : Oui, c’est ma troisième tournée en Europe. En Suède dans un club, un festival au Danemark et un autre en Hollande. Je travaille très dur pour trouver des dates en France et en Belgique pour le futur. J’ai besoin de rencontrer plusieurs promoteurs. Mon premier album a bien marché en France, Belgique et Hollande.

HD : Peux-tu nous parler de ton dernier album « Apartment # 9 ?

TD : Le titre vient d’une chanson écrite à l’origine par Johnny Paycheck. C’est un album plus traditionnel que « Waterdance » qui était mon 1er projet. J’ai écrit une seule chanson sur cet album, « I Can’t Feel A Thing » que je dédis à mon premier mari. C’était principalement des chansons que j’ai beaucoup aimé dans les années passées et je voulais les enregistrer, plus d’autres chansons nouvelles que j’ai trouvé pour ce projet.

HD : Qu’est ce que le mot « country » veut dire pour toi ?

TD : C’est des histoires sur la vie simple. Aux US, nous perdons un élément essentiel dans la musique country. Nous chantons la douleur, le bonheur et durant les dix dernières années les labels et les compagnies publicitaires ne voulaient pas entendre parler d’alcool, de divorce, de mort, de blessure, tout devait être positif. Mais la vie n’est pas comme cela tout le temps, la vie est dure pour tout le monde et les gens ont besoin de s’identifier à ce qu’ils écoutent.

HD : Que pensez-vous de l’industrie musicale ?

TD : Elle est en mauvais état. Il n’y en a que pour la jeunesse, le sexe, l’image plus que pour la musique, la vérité ou l’art..

Lorsque j’ai décidé que je voulais vivre de ma musique, je pensais que c’était important d’avoir de l’expérience et la connaissance de la musique, quelque chose à donner au public. Maintenant, les jeunes chanteurs n’ont aucune expérience et chante au sujet de la vie qu’ils ne connaissent pas, je n’achète pas cela et je ne l’écoute pas à la radio non plus.

HD : Quelles sont tes influences musicales ?

TD : Emmylou Harris est une grande influence, Willie Nelson, Dolly Parton. Patty Loveless est ma chanteuse favorite. Je respecte les artistes pour leur voix, pour leur travail, pour leur manière de se comporter avec eux-même et avec leurs musiciens car j’ai été des deux côtés de la barrière.

HD : De quels instruments joues-tu ?

TD : Je joue du violon, de la guitare, de la mandoline. Je joue d’un instrument durant tout le show. J’ai toujours un instrument dans la main, sinon je ne me sens pas bien.

HD : Que préfères-tu : chanter, écrire ou être sur scène ?

TD : Chanter, mais on ne peut pas chanter sans tourner ou tourner sans chanter. J’adore chanter et je détesterais avoir à choisir.

HD : Quel critères utilises-tu pour choisir une chanson ?

TD : C’est un ressenti, les paroles viennent en premier. Je m’oriente souvent vers des musiques un peu blues, de temps en temps une vraie bonne chanson country, en fait un bon véhicule pour jouer du violon.

HD : Quels sont les moments de ta carrière dont tu es la plus fière ?

TD : D’avoir jouer au Grand Ole Opry. J’ai travaillé au Grand Ole Opry avec Faith Hill en tant que musicienne et avec Bill Anderson aussi il y a huit ans.

HD : Quand as-tu décidé de chanter à titre personnel ?

TD : Je chantais avant de décider de m’installer à Nashville. J’avais mon propre band et je jouais dans des clubs. J’ai eu du bon temps mais je voulais être reconnu en tant qu’artiste et cela fait toute une différence. Alors cela a pris un peu de temps pour devenir indépendante. C’était mieux pour moi d’avoir mon propre label pour faire ce que je désirais. Cela serait super d’avoir l’argent d’un grand label, une équipe derrière moi. Mais il faut être une bonne femme d’affaire et les artistes souvent ne le sont pas. J’apprends tous les jours, cela est très difficile de se manager soi-même. J’aimerais avoir un manager en Europe, je me concentre la dessus mais le business est différent là-bas, il faut presque un manager ou un promoteur dans chaque pays et il y a tellement d’occasions pour ne pas se comprendre. J’ai réalisé tout cela cette année, cela prends du temps pour établir de nouvelles relations.

HD : Que fais-tu durant tes loisirs ?

TD : Je cuisine beaucoup, j’adore ça. J’aime passé du temps sur l’eau, j’adore naviguer, j’aime aussi les chevaux.

HD : Quels sont tes plans pour le futur ?

TD : Je désire étendre ma carrière en Europe, j’aimerais beaucoup jouer dans tous les pays européens. C’est mon but principal. J’aimerais acheter un bateau et naviguer autour de l’Europe, jouer quelques concerts sur l’eau. Tu vis sur l’eau, tu navigues et tu joues ! C’est un peu une fantaisie mais pourquoi pas !

J’aime voyager, visiter des petites villes, goûter la nourriture, je n’aime pas tellement les grandes villes, je préfère la campagne. J’aime la culture européenne, l’architecture.

HD : Es-tu représenté sur Internet ?

TD : www.tanyadennis.com où vous pouvez acheter mes CD ainsi que sur www.cdbaby.com

HD : Veux-tu dire quelque chose à tes fans ?

TD : J’espère vous rencontrer tous, jouer autant de festival que je peux, c’est mon but.

Hélène Dagorn - helene.dagorn@club-internet.fr 

 

© 2000 - 2004 CountryStarsOnline.com - All Rights Reserved - Webmaster: Jim Weaver